3 couv

 

Catégorie 22, ambiance de pluie: "Une putain d'histoire" de Bernard Minier

une putain d'histoire

 Henry, un ado de 16 ans, raconte son histoire pas banale à la première personne. Adopté et élevé par un couple de "mamans", Liv et France, il se trouve suspect n°1 dans le meurtre de sa petite amie Naomie. Son "clan" d'amis indissociables, Charlie, Johnny et Kayla, se lance dans une enquête parallèle pour l'innocenter.

 Ah....l'univers de Bernard Minier!!!! C'est en cherchant un livre qui pouvait correspondre à ce thème de pluie que j'ai découvert ce roman. Une histoire se déroulant sur une île cernée par les vents et engloutie par la brume ne pouvait que satisfaire ma recherche. La construction du thriller est à elle seule une réussite. Bien que l'histoire mette en scène des adolescents, le livre n'est pas à ranger dans la catégorie "young adult". L'auteur sait distiller l'angoisse progressivement dans les veines du lecteur qui n'a qu'une seule envie.... savoir la suite!

 En marge de l'intrigue, Bernard Minier ne cesse de démontrer de façon un peu surréaliste mais néanmoins efficace, les dangers de "Big Brother" et des réseaux sociaux. "La puce RIFD, de la taille d'un grain de riz....implantée sous la peau....alimentée par le corps humain, utilisé comme source d'énergie. Elle renfermait une quantité de données considérable et toute personne munie d'un lecteur idoine pourrait obtenir des informations précieuses sur son porteur.... Plus besoin de codes-barres, de mots de passe, de digicodes, de GPS, de papiers d'identité.... Tôt ou tard,....les puces implantées seraient du dernier chic, tout comme les objets connectés, de la montre à la voiture en passant par les lunettes, la télévision, les vêtements et même la brosse à dents.... La révolution numérique était en train de bâtir brique par brique le rêve millénaire de toutes les dictatures - des citoyens sans vie privée, qui renonçaient d'eux-mêmes à leur liberté...."

 J'ai lu des critiques qui tiraient à boulets rouges sur ce roman. Je peux dire que je ne suis pas de cet avis. J'ai été happée par le suspens, me laissant ballotter par le courant, passant d'un suspect à un autre jusqu'à la révélation finale que je n'avais pas vu venir. Naïve? Peut-être... mais comblée par ma lecture.

***************************************

Catégorie 62, titre et couverture drôle: "Comment Papa est devenu danseuse étoile" de Gavin's Clemente-Ruiz

comment papa

 Depuis un an que Lucien Minchielli a été remercié par la boite de ....qui l'employait depuis plus de.... ans, il s'est avachi sur son canapé pour ne plus se relever.  Fils d'une ancienne danseuse étoile du Bolchoï, Lucien vit avec le souvenir trouble d'un père inexistant. Sophie, sa femme avocate, se démène pour faire tourner la maison ce qui n'est pas chose toujours facile avec leurs deux adolescents, Sarah, 15 ans, et Paul, 13 ans. Ce dernier prend la parole pour raconter l'histoire de sa famille "de fou"!

 Un jour, à la stupéfaction familiale, le voilà qui revêt une tenue de sport et part trottiner. Puis, il est de plus en plus absent de la maison, et sa modification morphologique suscite bien des angoisses chez sa femme.

Mon avis: Plein d'humour et de fraîcheur, ce petit livre de 217 pages lève le voile sur le monde exigeant de la danse classique. La voix de Paul exprime, non sans cocasseries, les relations qui existent entre chaque membre de sa famille et permet de mieux comprendre celles de son père et de son grand père qui réapparaît subitement dans le paysage familial en provoquant un séisme général. La chronique d'une famille peu ordinaire mais où chacun peut s'y retrouver.

 

***************************************

 Catégorie 19: le livre se déroule dans une capitale: "Les délices de Tokyo" de Durian Sukegawa

Les délices de Tokyo

 Sentarô Tsujii, ancien repris de justice, est gérant du Doraharu, échoppe spécialisée dans la fabrication et la vente de petits pancakes fourrés à la pâte de haricots rouges sucrée, les dorayaki. Sans demander l'avis de sa propriétaire, après une longue période de refus, il accepte d'engager Tokue Yoshii, une vieille femme aux mains tordues pour l'aider à la préparation des pâtisseries, à condition qu'elle parte avant l'arrivée des consommateurs.

 Auprès d'elle, il apprend, il essaie de reproduire son savoir-faire qui donne naissance à de délicieux dorayaki. Ces derniers ont vite fait de multiplier les demandes de la clientèle de plus en plus assidue parmi laquelle, des collégiennes et lycéennes. Tokue, malgré l'interdiction de Sentarô, aime à converser avec ces jeunes filles. L'une d'entre elles, Wakana, paraît trouver une écoute particulière auprès de la vieille femme.

 Mais la propriétaire ne l'entend pas de cette oreille et veut que son gérant, rétissant, renvoye cette vieillarde. Elle mène son enquête pour savoir d'où vient cette vieillarde et ce qui lui est arrivé pour avoir les mains aussi effroyablement déformées.

Mon avis: Dans les pages de ce livre, on retrouve la délicatesse inimitable des récits japonnais, empreints de la douceur du vent et du velouté des fleurs de cerisiers. Une histoire de transmission de savoir, de solitude et de tolérance. Un moment de sérenité empreint de poésie philosophique sur le sens de la vie. A savourer délicieusement comme les célèbres pâtisseries japonaises!

 ***************************************

 40 livres lus sur 80 prévus au défi (soit la moitié) palier  lecteur jounalier atteint.