Toubib- Paroles- Juif errant

Catégorie 55, préfacé par autre que l'auteur: "Toubib" de Gilbert Schlogel

Toubib

 Florent a toujours déçu son despotique père en refusant de marcher dans ses pas, la haute finance, et en suivant sa propre voie, la médecine. Pour s'éloigner du climat étouffant familial, il choisit de faire son service militaire en Algérie où la population est au bord de la guerre civile. Il découvre une douceur de vivre orientale avec des amis chaleureux mais aussi un climat de violence imprévisible baignant le pays dans des flots de sang. Bouleversé, il exerce son métier de chirurgien en refusant de choisir un camp et soigne paysans, pieds-noirs comme fellaghas.

Mon avis:

Gilbert Schlogel avait 25 ans quand il fût nommé chef de l'antenne chirurgicale en Algérie en 1957. Ce médecin c'est un peu lui avec ses anecdotes médicales, ses discussions enflammées, ses amis nés sur le sol algérien.

La période de la guerre d'Algérie, encore trop proche, n'est pas souvent décrite avec autant de justesse et de pudeur. Elle reste une plaie béante dans le coeur de beaucoup de français et il est difficile de l'évoquer sans provoquer des souvenirs déchirants et des actions cruelles dans les deux camps. Si le récit décrit l'évolution de la situation politique de l'époque, le sujet est surtout la lutte d'un jeune homme aisé contre le despotisme de son père qui l'a toujours rabaissé sans jamais l'estimer à sa juste valeur. Malgré cette blessure, Florent suivra son destin qui le conduira sur une terre déchirée. Il rencontrera l'amour, des amis, des ennemis parfois. 

Une excellente lecture pour aborder, sans à priori, une page douloureuse de l'Histoire de notre pays. 

 

***************************************

Catégorie 78, auteur prénommé Jacques: "Paroles" de Jacques Prévert

Paroles

Ce premier recueil de poésie de Jacques Prévert, paru en 1945, est ce qu'on appelle au sens propre du terme mon livre de chevet ... et d'ailleurs. Je ne me lasse pas de relire les poèmes qui le composent depuis si longtemps que je ne me souviens plus quand je l'ai acheté....(le lycée peut-être...). Une seule fois je m'en suis séparée pour le prêter à une personne indélicate qui ne me l'a jamais rendu. Évidemment, je n'ai pas tardé à en refaire l'acquisition.

Impossible d'expliquer les mots de Prévert. Les papillons ne sont-ils pas plus beaux en liberté que épinglés sur un tableau? Chacun ressent ce qu'il veut, au moment où il le lit. Par contre, il est intéressant de se pencher sur la personnalité du poète mégotant du bout des lèvres, la casquette vissée sur sa tête débordante de pensées.

On connaît le poète, l'un des plus enseignés à l'école, jouant avec les mots dans un travail méticuleux ne laissant aucune place au hasard. Il est également dialoguiste et scénariste dans les années 1935-1945 avec "Drôle de drame", "Quai des brumes", "Les Enfants du Paradis", "Les Visiteurs du soir" de Marcel Carné, "Le crime de Monsieur Lange" de Jean Renoir pour n'en citer que quelques uns.

Il est aussi parolier pour des interprètes aussi prestigieux que Barbara, Yves Montand, Edith Piaf, Catherine Sauvage, Juliette Gréco, Mouloudji et bien d'autres.

Cet amoureux des mots est, tour à tour, mélancolique, ironique, acide mais aussi très drôle. Je vous livre quelques citations des plus connues:

"Essayons d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple."

"Quand quelqu'un dit: je me tue à vous le dire...Laissez-le mourir!"

"Le difficile n'est pas d'être avec ses amis quand ils ont raison, mais quand ils ont tort."

"Des fois, j'ai pensé mettre fin à mes jours. Mais je ne savais jamais par lequel commencer."

Et enfin un poème très connu, appris maintes fois sur les bancs de l'école pour clôturer en douceur cette chronique:

 

Pour faire le portrait d'un oiseau

Peindre d'abord une cage

avec une porte ouverte

peindre ensuite

quelque chose de joli

quelque chose de simple

quelque chose de beau

quelque chose d'utile

pour l'oiseau

placer ensuite la toile contre un arbre

dans un jardin

dans un bois

ou dans une forêt

se cacher derrière l'arbre

sans rien dire

sans bouger ...

Parfois l'oiseau arrive vite

mais il peut aussi mettre de longues années

avant de se décider

Ne pas se décourager

attendre

attendre s'il le faut pendant des années

la vitesse ou la lenteur de l'arrivée de l'oiseau

n'ayant aucun rapport

avec la réussite du tableau

Quand l'oiseau arrive

s'il arrive

observer le plus profond silence

attendre que l'oiseau entre dans la cage

et quand il est entré

fermer doucement la porte avec le pinceau

puis

effacer un à un tous les barreaux

en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l'oiseau

Faire ensuite le portrait de l'arbre

en choisissant la plus belle de ses branches

pour l'oiseau

peindre aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent

la poussière du soleil

et le bruit des bêtes de l'herbe dans la chaleur de l'été

et puis attendre que l'oiseau se décide à chanter

Si l'oiseau de chante pas

c'est mauvais signe

signe que le tableau est mauvais

mais s'il chante c'est bon signe

signe que vous pouvez signer

Alors vous arrachez tout doucement

une des plumes de l'oiseau

et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.

 

***************************************

Catégorie 72, livre d'un académicien: "Histoire du juif errant" de Jean d'Ormesson

Histoire Juif Errant

 A Venise, face au Palais des Doges, deux amoureux vont, tous les soirs,écouter les histoires surprenantes d'un vieil homme insolite vêtu d'un imperméable sans âge. Ces récits prétendent être le reflet de sa vie à travers les siècles. Il serait condamné à l'immortalité depuis son refus de désaltérer le Christ titubant pendant son ascension vers le Mont des Oliviers. Depuis il marche sans cesse au travers des siècles, il est devenu Le Juif Errant.

Mon avis:

Ce livre est un sommet d'érudition. Jean d'Ormesson évoque l'empire romain, les grandes découvertes, la révolution française, Christophe Colomb, Saint-François d'Assise, Châteaubriand ...... etc en ré-écrivant l'Histoire du monde à sa façon.

Le Juif Errant est un condensé de bien et de mal qui sommeil dans chaque homme mêlant mythes et légendes avec l'Histoire. Chaque chapitre constitue un livret de théâtre avec son style propre, indépendant des autres périodes évoquées qui ne sont pas chronologiquement assemblées. Malgré tout, j'ai été un peu noyée dans certaines évocations par cet évident bouillon de culture et de philosophie. Je pense que plusieurs lectures me seront nécessaires pour comprendre le message de certains passages, quelques fois un peu longs, mais quel plaisir de lire la belle langue de Molière!

***************************************

Catégorie 64: Sur une autre planète: "Le petit prince" de Antoine de Saint-Exupéry

le petit prince

 Qui n'a pas lu, au moins une fois dans sa vie, cette merveilleuse histoire d'un petit garçon seul dans un univers étrange. Pour ma part, je l'ai découvert enfant, où je me délectais surtout des dessins simples et colorés de l'auteur, les rencontres que faisait le Petit Prince me paraissant aussi loufoques qu'étranges. Déjà, cette lecture éveillait des sentiments différents; l'impuissance de maîtriser la situation avec le renard fuyant, au début, l'agacement devant la vanité de la rose....etc. C'est ainsi que j'ai relu ce récit étant adulte. A chaque fois, j'ai eu le sentiment de le redécouvrir, d'y déchiffrer un nouveau message.  

 Saint-Exupéry a fait preuve de génie en écrivant ce qui semble être un conte pour enfant, accessible aux plus jeunes, mais qui est plutôt une succession de métaphores comme un secrétaire renfermant d'innombrables tiroirs et espaces secrets dont il faut découvrir les clefs. Les mots à double sens sont souvent employés dans la littérature française. Souvenez-vous des "sanglots longs des violons" de Verlaine décrivant le vent ou "le nénuphar" de Boris Vian cachant un cancer du poumon.....

 Le livre est composé de 27 chapitres indépendants, abordant chacun un thème différent. Chacun peut interpréter cette histoire comme il l'entend et se l'approprier en fonction de son ressenti. L'important est la nourriture de l'imaginaire qu'il apporte. Je ne peux que vous confier les clefs de décryptage qui m'ont permis de lire ce conte philosophique d'une autre façon.... à ma façon. La fleur devient l'Amour, le renard - la sagesse, le serpent - la mort, le baobab - la dispute, le mouton - l'amitié. Ainsi on peut lire une toute autre aventure destinée aux adultes.

 Pour terminer, j'ajouterai deux citations connues tirées du récit:

"On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux."

"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."

Je ne vous cache pas l'addiction que j'ai pour ce récit qui n'ai jamais très loin et dont je relis encore des passages selon mes besoins et mes envies. 

A la traditionnelle et immuable question: "Quel seul et unique livre emporteriez-vous si vous deviez partir sur une île déserte?", je répondrais: "Je ne partirais pas car je ne pourrais pas choisir entre le Petit Prince de Saint-Ex et Paroles de Prévert!"

 

***************************************

 

 70 livres lus sur 80 prévus au défi: niveau lecteur accro atteint.