IMG_3859

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Editions France Loisirs

  638 pages

 

 

 

 

 

 

 L'auteur:

jussi adler olsen

 Carl Valdemar Jussi Adler-Olsen, son vrai nom, est un écrivain danois mais il a plus d'une corde à son arc. Après avoir été guitariste dans un groupe de pop musique, il étudie la médecine, les sciences politiques, le cinéma, les mathématiques..... Il transforme son appartement en boutique de BD d'occasion et monte une maison d'édition. Il joue au scénariste et participe activement au mouvement danois pour la paix.

Depuis 2007, ce 'touche à tout" semble avoir trouvé sa voix en écrivant une série de romans policiers, créée autour de la même organisation: le département V ne s'occupant que des affaires irrésolues. Aujourd'hui, il existe sept tomes, abordant chacun un sujet bien particulier: les sectes, l'immigration, le monde politique, l'expérimentation médicale illégale, les aides sociales...etc. Si tous ont connu un succès indiscutable, certains ont remporté de nombreux prix littéraires:

  • Miséricorde, couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, de La Clé de Verre aux Golden Laurels des libraires.
  • Profanation
  • Délivrance, Prix du meilleur Thriller scandinave ainsi que le Prix des libraires Danois. 
  • Dossier 64, meilleure vente de livres au Danemark en 2010.
  • L'Effet Papillon
  • Promesse
  • Selfies

A noter que les trois premiers tomes ont été adaptés pour le cinéma au Danemark.

 

 4° de couverture:

Nouveau défi pour le Département V de la police de Copenhague en charge des affaires non résolues: un "sérial" chauffard dont les victimes sont des jeunes femmes, jolies et ... pauvres.

Elles touchent des aides sociales et ne rêvent que d'une chose: devenir des stars de reality-show. Sans imaginer un instant qu'elles sont la cible d'une personne gravement déséquilibrée dont le but est de les éliminer une par une.

L'inimitable trio formé par le cynique inspecteur Carl Morck et ses fidèles assistants Assad et Rose doit réagir vite s'il ne veut pas voir le Département V, accusé de ne pas être rentable, mettre la clé sous la porte. Mais Rose, plus indispensable que jamais, sombre dans la folie, assaillie par les fantômes de son passé ...

 

 Au commencement:

Denise, 27 ans, est plus soucieuse de son apparence physique que de trouver un travail. Elle ne supporte plus de vivre dans la misère aux cotés de sa géniarde de mère et encore moins la "charité" que leur fait son acariâtre grand-mère, tous les mois. Elle se rend régulièrement et à contre coeur aux rendez-vous fixés par son assistante sociale, Anne-Line Svendsen. Dans la salle d'attente du "Centre d'Action Sociale", elle fait la connaissance de Michelle et Jazmine, deux jeunes femmes délurées qui ne manquent pas d'idées pour gagner de l'argent sans effort ...

 

 Mon avis:

Ce roman policier est la 7° enquête de la truculente équipe du Département V dont les bureaux ont été relégués dans les sous-sols de l'Hotel de Police. Carl Morck est un flic bourru, rongé par le remord de n'avoir pu sauver un collègue et ami devenu tétraplégique à la suite d'une fusillade. Hafez el Assad, son assistant, délaisse rapidement son seau et sa serpillière pour mettre au service de l'équipe son sens de l'observation et sa débrouillardise. Ses origines restent mystérieuses mais l'auteur prend un malin plaisir à révéler quelques détails de son passé à chaque épisode. Rose, sa secrétaire, venue compléter l'équipe lors du deuxième tome, en est la touche féminine. Complètement farfelue, elle ne cesse d'étonner par son énergie et son organisation. Aucun service n'a voulu s'encombrer de sa présence, c'est ainsi qu'elle a atterri au sous-sol, où elle ne se laisse intimider par aucun des deux hommes. Gordon, le dernier arrivé au cours de l'aventure, est un grand échalas timide et atypique. Envoyé à ce poste sur ordre du chef de la police pour espionner le travail de l'équipe, il a du mal à s'intégrer au trio de "barjots" car ils ne sont pas tendres avec lui mais il est séduit par Rose et finalement, il va devenir un élément incontournable et sûr de ce drôle de staff, se détournant de sa mission première avec plaisir.

Si j'ai suivi avec avidité les six premiers "cold cases", je dois dire que celui-ci, attendu avec autant d'impatience que tous les autres, m'a laissée sur ma faim. On retrouve toute l'équipe, enfin presque puisque Rose, déstabilisée par un traumatisme subit tout au long de son enfance, est en arrêt maladie, plongée dans une sévère dépression ce qui ne l'empêchera pas d'être impliquée d'une drôle de façon.

L'intrigue ne m'a pas vraiment tenue en haleine, comme dans les précédentes enquêtes. Je l'ai trouvée alambiquée, peu crédible, voire insipide. La description des personnes ayant besoin des aides sociales pour survivre, relèvent plus de la caricature que de la réalité et je pense que ce point n'est pas étranger à ma perception de l'histoire. Beaucoup de longueurs inutiles ont émoussées mon attention même si les acolytes du Département V restent sympathiques, ils sont beaucoup moins percutants et surtout, l'humour est totalement absent dans ce volume. Même le tueur m'a laissée assez indifférente c'est dire.... Je comprends que chaque écrivain ne peut pas être toujours au top de sa forme mais Jussi Adler Olsen, jusqu'à présent, a su offrir des enquêtes plus fouillées et intenses avec un suspens prenant à son lectorat aussi , je vais oublier cet opus et attendre le prochain, espérant qu'une bonne surprise soit au rendez-vous.