Une de mes amies raffole des coquelicots et m'ayant beaucoup gâtée de diverses manières depuis quelques mois, je tenais à la remercier à ma façon. Je me suis tournée vers mon fournisseur préféré (La maison du Canevas et de la Broderie) pour dénicher l'ouvrage qui pourrait lui plaire et qui comblerait la démangeaison du bout de mes doigts. Parmi les nombreux modèles de cette fragile fleur écarlate, un bouquet sauvage a retenu mon attention. Il semblait être fraîchement cueilli dans un champ voisin.

IMG_4779

 Après avoir tendu la toile aïda sur mon métier à broder, je commençais à la parsemer de délicates touches rouges et vertes sans avoir oublier de poser mon support à aiguilles aimanté, très pratique pour éviter les longues séances exaspérantes de recherche. Au fur et à mesure de l'avancée de l'ouvrage, je garde toujours les portions de fils inutilisés car ils servent quelques fois pour des points isolés ou pour combler des oublis sans avoir besoin de recouper dans la bobine-mère.

IMG_4718

 Le travail peut sembler long et fastidieux mais pour moi, il est très exaltant de voir, petit à petit, la toile vierge se transformer et s'habiller de couleurs.

IMG_4737

IMG_4738

IMG_4739

IMG_4740

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Enfin le bouquet de coquelicots sauvages étant terminé, il fallait lui trouver un écrin digne de lui. Au départ, je pensais l'encadrer par un jonc vert foncé ne voulant pas que le regard soit distrait des fleurs par une couleur trop attirante. Puis, à la faveur d'une "expédition" entre amies dans une grande enseigne d'ameublement et de décoration, j'ai dégoté un cadre à larges bords, type cérusé très clair, se mariant à ravir avec la toile écru chinée.

**************

 La technique que j'utilise pour encadrer un ouvrage avec un cadre du commerce est très simple. Voici le matériel nécessaire dont certains éléments peuvent être remplacés par des matériaux de récupération: un tapis de découpe, une règle transparente (pour patchwork), une règle métallique, une paire de ciseaux pour tissu et une paire pour autres matières, un cutter rotatif ou non, un crayon à papier type gras et un rouleau de scotch de peintre en papier.

IMG_4813

 Repasser l'ouvrage sur l'envers avec une patte-mouille essorée. Attention, si la broderie comporte des fils métallisées et/ou des perles, il faut effectuer cette opération avant que ces articles trop sensibles à la chaleur ne soient posés.

IMG_4792

IMG_4793

 

 

 

 

 

 

 

 

 Désassembler le cadre et supprimer la vitre (sauf si vous souhaitez une finition sous verre auquel cas vous n'utiliserez pas de molleton). Garder donc, le cadre et le support arrière muni de crochets et d'une patte de pose le plus souvent.

IMG_4782

 Prendre les mesures précises de l'intérieur du cadre.

IMG_4783

IMG_4784

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Retirer entre 2 à 4 mm à ces mesures, selon l'épaisseur de la toile, et découper un support dans un carton spécifique à l'encadrement. Vérifier la bonne prise de mesure en plaçant la découpe dans le cadre.

IMG_4785

IMG_4786

 

 

 

 

 

 

 

 

 Placer le cadre proprement dit sur l'endroit de l'ouvrage afin de bien centrer le motif. Marquer à l'aide d'un crayon à papier l'endroit de la pliure. Je complète l'opération en passant un fil à bâtir de couleur le long de cette ligne, ce qui facilitera une étape ultérieure.

IMG_4787

IMG_4790

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ajouter 3 à 4 cm à cette mesure et tracer une seconde ligne discontinue. Elle représente l'endroit de la découpe.

IMG_4796

IMG_4803

 

 

 

 

 

 

 

 

 Vérifier que la toile est dans le droit-fil. Ce n'était pas mon cas donc elle est repassée sous mon fer avec une patte-mouille pour récupérer des lignes droites.

IMG_4789

IMG_4791

 

 

 

 

 

 

 

 

 Découper une fine épaisseur de molleton de la même taille. Cette opération est optionnelle mais je trouve qu'elle embellit le tableau lui donnant plus de moelleux.

IMG_4800

IMG_4801

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Découper la toile le long de la première ligne pointillé. Avec une toile aïda c'est assez facile ce qui n'est pas le cas avec une toile de lin où le droit-fil est plus délicat à trouver. La solution est d'éliminer un fil sur toute la longueur afin d'obtenir un "jour". La paire de ciseaux aura ainsi son repère pour ne pas dévier.

IMG_4806

 Sur la toile à l'envers, déposer le molleton puis le carton et rabattre la toile en suivant le fil de bâti. La maintenir en place avec du scotch de peintre en commençant par les grands côtés. Accorder une attention particulière aux angles, ils doivent être repliés très proprement pour donner un résultat impeccable et éviter les tiraillements disgracieux.

IMG_4809

IMG_4807

 

 

 

 

 

 

 

 

 Enlever le fil de couleur et enchâsser le tout dans le cadre. Terminer en plaçant le support arrière dans la bonne orientation et l'immobiliser en rabattant les fixations d'origine.

IMG_4808

IMG_4810
















 Hop, hop, hop, faire le paquet cadeau et l'offrir à sa destinataire en lui chantant:"

"J'ai descendu dans mon jardin,

J'ai descendu dans mon jardin

Pour y cueillir du romarin

Gentil coquelicot Mesdames,

Gentil coquelicot nouveau."

IMG_4811