Il y a quelques semaines, j'embarquais une amie à Varenne-sous-Dun dans la Saône et Loire pour la braderie bisannuelle de l'usine Plassard. Je suis une inconditionnelle de la Marque Bergère de France depuis de nombreuses années mais, ayant eu le loisir de "tâter" d'autres marques, Plassard me semble être de bonne qualité et présente des designs différents. Plus de couleurs, plus de fantaisie. Ayant la chance de résider pas très loin, la virée "laines" semblait inévitable!

 J'ai un stock important mais je n'ai pas pu résister à l'appel de quelques pelotes qui ont su me caresser dans le sens du poil! J'ai ramené, entre autres, 8 boules qualité Champêtre, bien chaudes et douillettes, aux couleurs de l'automne.

IMG_6667

 J'ai également flashé sur un modèle exécuté aux aiguilles circulaires avec la technique du top-down, c'est à dire commencé par le col et terminé par le bas, l'inverse de la méthode classique.

IMG_6666  

 Nul doute que je modifierai des choses en cours de route mais il serait temps de voir quoi au cours de l'avancée de mon travail.

 Je commençais par le rang de montage avec un fil marqueur encadrant chaque groupe de 10 mailles. Quand leur nombre est important, cette méthode me permet de vérifier rapidement s'il n'y a pas d'erreur sans avoir à m'énerver le long de mes aiguilles.

IMG_6737

 En m'assurant de ne pas vriller le travail, j'ai réuni les deux extrémités pour commencer l'encolure. Plaçant un compte rang à la jonction du tour, je délimitais les différentes parties du corps à l'aide de petits fils marqueurs: devant, dos et manches.

IMG_6738

 Les augmentations étant régulières au début et la fin de chaque partie, je plaçais un autre fil marqueur afin de contrôler que le nombre de mailles supplémentaires était bien identique dans chaque zone ainsi délimitées. Un oubli est vite arrivé !

IMG_6741

 Le boudin obtenu est devenu de plus en plus imposant jusqu'au moment où chaque portion devait prendre son indépendance.

IMG_6697

IMG_6743

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Délaissant les zones-manches, j'ai réuni le dos et le devant continuant à effectuer les tours en point mousse puis en jersey tout en terminant les torsades placées. Afin d'éviter trop de distension, j'ai noué les extrémités du fil passé dans les mailles en attente et j'ai effectué quelques points lancés cousant ainsi le dos au devant.

IMG_6745

 Arrivée au terme de la hauteur préconisée qui me semblait bien longue, j'ai enfilé le pull pour me rendre compte qu'il ressemblait beaucoup à une robe, je ne suis pas très grande donc j'évite les longueurs qui tassent la silhouette. Le travail n'est jamais réalisé pour rien, j'ai pu déterminer un surnombre d'une bonne vingtaine de rangs pour obtenir la longueur désirée. Sans états d'âme, ils ont repris le chemin de la pelote. Héloïse a pu vérifier que le compte était bon!

IMG_7248

IMG_7249

IMG_7250

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Les manches ne demandaient qu'à s'allonger. Elles se tricotaient en aller-retour mais, pour parfaire ma technique, je décidais de les réaliser comme le corps, en circulaire.

 Les diminutions disposées sur toute la longueur, la circonférence de la manche serait de plus en plus restreinte donc, je décidais de pratiquer la technique du Magic Loop "à ma sauce" pour ne pas coincer mes aiguilles. De nombreux articles et vidéos décrivent en détail cette méthode sur le Net. Pour ma part, je préconise de ne pas garder la "séparation" du rang au même endroit.

Voici en quelques étapes ma façon de procéder:

  1. Visualiser le rang, en son ensemble, sur l'aiguille circulaire.

    IMG_7286

  2. Diviser le rang, à peu près en son milieu, en faisant sortir le câble à l'endroit déterminé.

    IMG_7290

  3. Ne laisser que 2 ou 3 mailles sur l'aiguille avant et ressortir le câble après les mailles choisies.

    IMG_7291

  4. Tricoter les mailles de l'aiguille arrière jusqu'à la première séparation. On retrouve la configuration du point 2.

    IMG_7295

  5. Refaire la manipulation du point 3 et ainsi de suite, jusqu'au poignet.

 Dans ce cas précis, il faut tenir compte du motif et éviter une séparation au niveau des croisements de torsades. Le fait de modifier l'emplacement des sorties du câble à chaque rang permet aux mailles voisines, inévitablement distendues par la manoeuvre, de reprendre leur forme sans laisser de trace dans le travail.

 Après avoir terminé la seconde manche, il a suffit de rentrer les fils, de glisser quelques points au niveau des aisselles pour rapprocher les deux cotés de la manche. Ce pull "Feuille d'Automne" sans couture avec quelques torsades asymétriques est prêt à être porté .... pour une balade en forêt, une cueillette aux champignons ou une soirée au coin du feu.

IMG_7298

IMG_7299