Une amie m'a fait découvrir le catalogue d'été Phildar et j'ai immédiatement flashé sur divers modèles dont une veste, mix de crochet et d'aiguilles. C'est d'ailleurs elle qui, sans le savoir, a baptisé cet ouvrage. Merci Géraldine!

 Armée d'une détermination à toute épreuve, j'ai saisi mes pelotes de Cocooning Ecru de Bergère de France et commençais mes granny.

IMG_7839

 Selon les instructions les piles des différents carrés s'épaississaient.

IMG_7842

 Puis vint le moment de les assembler en incorporant de nouveaux motifs. La partie de Tétris commençait...

IMG_7843

IMG_7844

IMG_7847

 Le panneau devenait de plus en plus imposant avec la naissance des manches...

20190224_165213

... jusqu'à prendre sa forme définitive.

IMG_7933

 Avant d'aller plus loin, il fallait le bloquer pour lui donner les mesures idéales et pouvoir poser les parties aux aiguilles sans  batailler avec les mailles. 

 Après un bain rituel avec la lessive Eucalan au jasmin, comme tous mes lainages en cours de blocage,

IMG_7937

les granny se sont retrouvés écartelés avec contrôle de la dimension grâce à un carré découpé dans un plastique épais de récupération.

IMG_7938

 Avec le calibrage, l'aspect du travail prend un peu d'allure.

IMG_7940

IMG_7942

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                  

 

 

  A ce niveau là, il n'y a plus qu'à faire preuve de patience et attendre que le travail sèche!

20190225_145757

 Si la partie crochet était terminé, il restait encore beaucoup à faire. Les bandes de torsades se sont allongées petit à petit sur mes aiguilles, jusqu'à avoir la bonne taille, le temps du séchage.

 Mais pour savoir la technique que j'allais utiliser pour la couture d'assemblage, j'ai reproduit un granny et un bout de torsade avec un reste de pelote en appliquant diverses méthodes. Le rendu visuel était la meilleure des réponses pour orienter mon choix!

 En couplant la couture invisible sur crochet et celle sur tricot (3° photo), j'arrivais à obtenir un liseré régulier, pas vilain du tout.

IMG_7979

IMG_7980

IMG_7981

 

 

 

 

 

 

 

Plus qu'à appliquer la méthode sur grand format!

IMG_7977

 D'abord, déterminer le nombre de rangs correspondant à l'épaisseur d'une maille. En effet, une maille de crochet étirée par blocage est bien plus grande qu'une maille lisière aux aiguilles. Il faut faire correspondre les deux pièces au mieux si on ne veut pas se retrouver avec un vêtement de guingois!

 Après avoir épinglé la bande torsade aux carrés, dans une position optimale, regardons de plus près ce qu'il se passe.

IMG_8001

 

Sur cette photo, on distingue le bord lisière de la partie crochet comme celle de tricot et on voit la différence de hauteur des mailles.

 

 

 

 

 

 

IMG_8002

 

La couture invisible au tricot, consiste à prendre le ou les brins de laines, passant entre la dernière et l'avant-dernière maille de chaque rang.

 

 

 

 

 

 

IMG_8003

 

La couture invisible au crochet consiste à passer sous le brin au milieu de la maille lisière.

 

 

 

 

 

 

IMG_8006

 

 Ces deux techniques ensemble donne un résultat satisfaisant, net et propre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La veste prenait forme. Si les bords-côtes du bas et des manches étaient relativement faciles à placer, celui des devants ne devait supporter aucune approximation pour ne pas déformer l'ensemble, donc l'astuce a été de marquer les intervalles destinés à recevoir leur quota de mailles. 

IMG_8041

 

 Enfin terminée, la veste Tétris n'attend que l'occasion d'être portée!

IMG_8047

IMG_8049

IMG_8051

Hum, hum, pas facile de se prendre en photo soi-même!