IMG_8340

 

 

 

 

 

 

 

 Éditions France Loisirs

 520 pages

 

 

 

 

 

 

 

 

 L'auteur:

Todd Ritter alias Riley Sager

Né en Pennsylvanie en 1974, Todd Ritter est journaliste pendant plus de 15 ans en couvrant de nombreuses enquêtes criminelles ce qui lui a donné la passion des polars.

Après avoir écrit plusieurs romans, "Avis de décès" (Death Notice) en 2010, "Lune de sang" (Bad Moon) en 2011, il édite "La Dernière Fille" (Final Girls) en 2017 sous le pseudonyme de Riley Sager. Ce livre connaît un succès phénoménal qui en fait un best-seller international, paru dans 22 pays.

En plus d'être écrivain, graphiste et éditeur, ses passions sont évidemment la lecture mais aussi le cinéma et la pâtisserie.

 

 4° de couverture:

La "Dernière Fille": terme hollywoodien pour désigner la survivante d'un film d'horreur, forcément jeune et sexy. Quincy est une de ces filles... mais pas au cinéma. Il y a dix ans, alors que cinq de ses amis sont sauvagement assassinés, elle est sauvée in extremis par Coop, un policier en patrouille. Depuis Quincy s'est construit une vie heureuse, mais cette nuit-là reste un trou noir dans sa mémoire.

Pour la presse, elles sont trois à faire partie du club des "Dernières Filles": Lisa qui a vu mourir neuf de ses camarades d'université et Samantha, qui a survécu à la tuerie d'un motel où elle travaillait pour payer ses études. Jamais elles ne s'étaient rencontrées. Mais à l'annonce du suicide de Lisa, Samantha se présente à la porte de Quincy. Un ouragan qui fait voler sa vie en éclats et s'effondrer bien des certitudes. Et si l'heure de la vérité avait enfin sonné?

 

 Mon avis:

J'avais acheté ce bouquin pour le lire dans le cadre du défi lecture 2018 et finalement, je l'avais laissé reposer dans ma PAL (pile à lire) n'ayant pas eu l'envie de le découvrir alors. Il est vrai que si j'apprécie particulièrement les thrillers bien écrits avec une intrigue adroitement articulée, je voulais profiter des directives imposées pour découvrir des domaines vers lesquels je ne me serais peut-être jamais aventurée. C'est ainsi que j'ai été émerveillée par la littérature japonaise.... Mais revenons-en au sujet!

Quand je me suis plongée dans cette histoire, je me suis immédiatement sentie en situation connue avec les "ressorts" d'un thriller psychologique plutôt classiques, posant les repères d'une intrigue prometteuse. 

Le personnage principal, Quincy, seule survivante d'un massacre de jeunes 10 ans auparavant dont celui de sa meilleure amie, est aussi la narratrice atteinte d'amnésie rétrograde. Elle semble avoir surmonter son état de victime pour profiter pleinement de la vie à nouveau. Elle est plutôt sereine en gagnant sa vie grâce à sa passion, la pâtisserie, en tant que blogueuse professionnelle suivie par de nombreux abonnés, en couple avec un jeune avocat talentueux. Mais, rapidement, on découvre les failles sous le vernis affiché, l'anxiolytique, l'alcool et Coop, le flic qui la secourue lors de cette tragédie. Il accourt au moindre signe de sa part malgré son éloignement géographique. Il est son ami, son confident et surtout sa béquille pour l'aider à se maintenir dans la "normalité".

Cet équilibre vole en éclat quand une survivante d'un autre massacre vient sonner à sa porte. Avec Sam, Quincy laisse entrer le doute et la suspicion dans sa vie si bien rangée. Avec elle, le lecteur ressent la tension qui s'installe, l'oppression qui gagne à chaque flash-back qui alimente la mémoire de la jeune femme. On se met à douter de tout et de tout le monde. L'écriture soignée et le style savamment accrocheur de l'auteur ne laisse aucun répit. Le "page-turner" s'installe inéluctablement jusqu'au bout du roman.

Todd Ritter, alias Riley Sagger, a le don de nous mener par le bout du nez. Les théories bâties en cours de lecture à partir des éléments donnés deviennent des certitudes. On croit connaître le coupable quand de nouvelles révélations surgissent, détruisant toutes nos convictions. C'est ainsi que les suspects se succèdent dans notre esprit, adroitement manipulé, avec de vrais mobiles et qu'on se laisse ballotter de l'un à l'autre jusqu'à la révélation finale....que je n'avais pas du tout anticipée....pour mon plus grand plaisir: le frisson!